La Réserve naturelle de Saint-Martin est une aire marine protégée de 30km2 située au nord-est de l’île de Saint-Martin. Créé en 1998, cet espace préserve les cinq principaux écosystèmes de l’île : récifs coralliens, mangroves, herbiers de phanérogames, étangs et forêt sèche littorale. La Réserve gère également les 14 étangs du Conservatoire du littoral et ses 11 km de rivages terrestres naturels.

Restaurer les milieux ou population dégradées

La principale finalité de ces objectifs est de restaurer les milieux dégradés par la pression des publics (touristes et populations locales) afin d’en assurer la protection. Ils sont donc complémentaires aux objectifs du plan déclinés de l’objectif principal 2 (Maîtriser les impacts anthropiques sur les espaces protégés).
La protection et la réhabilitation des milieux par la pose de barrières plots, l’aménagement d’espaces de stationnement, l’extraction des macrodéchets… ainsi que la restauration des étangs suite aux préconisations faites par le diagnostic seront mis en place par la Réserve Naturelle.

Un des axes développés, est celui de l’éventuelle éradication rats, mangoustes, cabris sur le territoire de la Réserve Naturelle. Les rats peuvent détruire les œufs de certaines espèces présentes sur le territoire de la Réserve Naturelle (iguanes, oiseaux et tortues marines), les mangoustes prédatent les oiseaux (œufs et oisillons), les reptiles et les amphibiens.
Enfin, le nombre incontrôlé de cabris sur les îlets pose le problème du broutage massif de la végétation au nord-est de l’île, dont la conséquence est l’érosion des sols et l’éboulement des falaises (Figure 44). Une étude de faisabilité sera menée au préalable afin d’établir l’impact de ces espèces sur la Réserve Naturelle et sa faune et de préconiser les méthodes de contrôle ou d’éradication de ces espèces.

La protection des tortues marines par le réaménagement des plages identifiées comme sites de ponte permettra d’espérer un accroissement des pontes dans les eaux marines de Saint- Martin.

? Top