La Réserve naturelle de Saint-Martin est une aire marine protégée de 30km2 située au nord-est de l’île de Saint-Martin. Créé en 1998, cet espace préserve les cinq principaux écosystèmes de l’île : récifs coralliens, mangroves, herbiers de phanérogames, étangs et forêt sèche littorale. La Réserve gère également les 14 étangs du Conservatoire du littoral et ses 11 km de rivages terrestres naturels.

Maîtrise des impacts anthropiques sur les espaces protégés

L’évaluation de la fréquentation par secteurs et par types d’activités (plongée, plaisance, rand. 2.2 Objectifs relatifs à la maîtrise des impacts anthropiques sur les espaces protégés

L’évaluation de la fréquentation par secteurs et par types d’activités (plongée, plaisance, randonnée…) devra être réalisée. La section A a montré l’absence de connaissances sur la fréquentation pour ces différents usages au sein de la Réserve Naturelle.
Une des missions essentielles est également d’optimiser la surveillance et le respect de la réglementation de la Réserve Naturelle notamment en harmonisant les moyens de surveillance avec l’ensemble des services de police disponibles, en renforçant la présence des gardes sur le terrain et en matérialisant les limites marine et terrestre de la Réserve Naturelle.
Le gestionnaire complètera les aménagements nécessaires (plots, mouillages, stationnements…) afin de minimiser l’impact de la fréquentation humaine sur les espaces sensibles.
Le respect de la charte élaborée par la Réserve Naturelle avec les opérateurs continuera d’être rigoureusement surveillé, et des formations sur le patrimoine naturel et la pédagogie de l’environnement à l’attention de ces professionnels, initiées début 2009, seront organisées régulièrement.

onnée…) devra être réalisée. La section A a montré l’absence de connaissances sur la fréquentation pour ces différents usages au sein de la Réserve Naturelle.
Une des missions essentielles est également d’optimiser la surveillance et le respect de la réglementation de la Réserve Naturelle notamment en harmonisant les moyens de surveillance avec l’ensemble des services de police disponibles, en renforçant la présence des gardes sur le terrain et en matérialisant les limites marine et terrestre de la Réserve Naturelle.
Le gestionnaire complètera les aménagements nécessaires (plots, mouillages, stationnements…) afin de minimiser l’impact de la fréquentation humaine sur les espaces sensibles.
Le respect de la charte élaborée par la Réserve Naturelle avec les opérateurs continuera d’être rigoureusement surveillé, et des formations sur le patrimoine naturel et la pédagogie de l’environnement à l’attention de ces professionnels, initiées début 2009, seront organisées régulièrement.

? Top