Renforcer l’ancrage territorial et régional de la Réserve

Renforcer l’ancrage territorial et régional de la Réserve

Renforcer l’ancrage territorial et régional de la Réserve

Sur le terrain en Guadeloupe - On the field in Guadeloupe
Sur le terrain en Guadeloupe - On the field in Guadeloupe

À la demande de l’Office national des forêts (ONF), la Réserve naturelle de Saint- Martin a dispensé une formation aux autres membres du réseau tortues marines de Guadeloupe. Cette formation s’est tenue au cours d’une journée à la Maison de la mangrove, aux Abymes, puis sur le terrain en une demi-journée, sur la plage de Cluny à Sainte-Rose. Les candidats à cette formation ont été familiarisés aux outils pédagogiques existants – posters, panneaux, silhouettes grandeur nature, jeux… – et aux techniques d’animation les plus efficaces.

Le Comité français de l’UICN © Antoine Tomaselli
Le Comité français de l’UICN © Antoine Tomaselli

Nicolas Maslach, directeur de la Réserve naturelle de Saint-Martin était parmi les 300 représentants des organisations, experts et partenaires du Comité français de l’UICN, qui s’est tenu le 12 juin 2019 à Marseille. L’objectif de ce comité était de préparer le Congrès mondial de la nature de l’UICN, prévu du 11 au 19 juin 2020 à Marseille. Cet événement a permis de débattre de 28 recommandations concernant plusieurs grands enjeux de la préservation de la nature à l’échelle mondiale. Une liste pour laquelle la Réserve naturelle va présenter sa candidature, comme elle l’avait fait en 2017, hélas juste avant le passage du cyclone Irma. Cette Liste verte compte 46 sites, dont 14 en France métropolitaine et d’outre-mer. La Liste verte des zones protégées et conservées de l’UICN est la première norme mondiale de meilleures pratiques en matière de conservation par zones. Il s’agit d’un programme de certification d’aires protégées et conservées (parcs nationaux, sites naturels du patrimoine mondial, aires conservées par les communautés, réserves naturelles, etc.) gérées de manière efficace et régies de manière équitable.

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), fondée en 1948 à Fontainebleau, est une alliance de plus de 1 300 organismes membres et 10 000 experts, présents dans 160 pays. Créé en 1992, le Comité français de l’UICN est le réseau des organismes et des experts de l’UICN en France. Il regroupe 2 ministères, 8 organismes publics, 42 organisations non gouvernementales et plus de 250 experts. Il a pour but de contribuer à la conservation de la biodiversité et à une utilisation durable et équitable des ressources naturelles, conformément à la mission de l’UICN définie au niveau mondial.
Nicolas Maslach à la tribune, au Sénat Renforcer
Nicolas Maslach à la tribune, au Sénat Renforcer

Invité au Sénat par Michel Magras, sénateur président de la commission outre-mer, et par l’Agence française de la biodiversité, Nicolas Maslach a activement participé au colloque du 6 juin 2019, consacré à la biodiversité du bassin Atlantique, en présence d’Annick Girardin, ministre des outre-mer. Ce colloque fait partie d’un cycle sur la biodiversité ultramarine, destiné à mieux faire connaître les atouts et les faiblesses du patrimoine naturel de ces territoires lointains aux élus, ainsi que les enjeux, les défis et les perspectives dont ils font l’objet. Le directeur de la Réserve naturelle a présenté deux sujets, illustré chacun par une vidéo. Le premier était consacré à BioHab2, cet habitat artificiel immergé dans les eaux de la Réserve et constitué de débris post-Irma, dépollués si nécessaire et recyclés. Ces structures innovantes permettent aujourd’hui aux poissons et aux crustacés d’y trouver refuge et d’augmenter ainsi leurs conditions de survie. La seconde intervention de Nicolas Maslach s’est intéressée à l’Institut caribéen de la biodiversité insulaire. Pour découvrir la vidéo de cette présentation, suivez le lien :

http://videos.senat.fr/video.1187574_5cf6f0bad3618.biodiversites-du-bassin-atlantique?timecode=15363000

Franck Roncuzzi, en charge du pôle technique et police de la nature, en compagnie de Vincent Oliva, garde à la Réserve naturelle et chargé de mission éducation à l’environnement, ont participé au 38ème congrès des Réserves naturelles de France, du 5 au 8 juin 2019 à Le-Mônetier-les-Bains, dans les Hautes-Alpes. Ils y ont retrouvé près de 350 autres gestionnaires de réserves naturelles. Respectivement référent du pôle police et du pôle éducation au sein de la commission outre-mer, ils ont été reconduits dans cette mission.

La Réserve naturelle était représentée par Julien Chalifour, en charge du Pôle scientifique, et Franck Roncuzzi, en charge du Pôle technique et police de la nature, au Forum annuel des gestionnaires d’aires marines protégées, qui s’est déroulée à Saint-Gildas-de-Rhuys, en Bretagne, du 6 au 8 novembre 2018. Les participants se sont partagés les assemblées plénières et les ateliers techniques au cours de ces trois jours intenses d’échanges et de rencontres. Au programme : la problématique de police sur les espaces maritimes, la gestion de la fréquentation du public, les méthodes pour estimer la capacité d’accueil d’un site protégé, mais également la mutualisation des ressources scientifiques grâce à un nouvel outil porté par le réseau du Forum des AMP, destiné à partager les expériences avec l’Agence française de la biodiversité.

Le congrès français de la nature - The French nature conference
Le congrès français de la nature - The French nature conference

Nicolas Maslach, directeur de la Réserve naturelle, a participé le 7 juin 2018 à la Maison des Océans, à Paris, au Congrès français de la nature, organisé par le comité français de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), qui célébrait 25 ans d’existence. L’UICN est la principale organisation non gouvernementale mondiale consacrée à la conservation de la nature. Le prochain Congrès mondial de la nature, qui a lieu tous les quatre ans, se tiendra en 2020 à Marseille. Les sujets prioritaires à aborder à Marseille en 2020 ont fait l’objet d’échanges avec les participants. Également, Jean- François Sylvain, président de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) a animé une présentation sur l’état des lieux de la biodiversité dans le monde, qui subit des pressions croissantes et pour laquelle la science prévoit des perspectives dramatiques. Il a exhorté les États à faire de la préservation et de l’usage durable de la biodiversité une priorité stratégique, politique et économique. Il a toutefois émis une note optimiste concernant la France, où l’opinion publique, le monde de l’entreprise et une partie du monde politique se mobilisent déjà en ce sens.

Le séminaire “outre-mer” annuel de l’AFB - The annual overseas conference of AFB
Le séminaire “outre-mer” annuel de l’AFB - The annual overseas conference of AFB

Le séminaire “outre-mer” annuel de l’Agence française de la biodiversité s’est tenu du 9 au 11 avril 2018 à Paris. Il avait pour objectif de faire l’état des actions engagées pour la biodiversité dans les territoires ultra- marins, d’identifier les attentes de ces territoires vis-à-vis de l’AFB et de définir de nouveaux modes de collaboration. Pour les 150 participants, ce séminaire a été l’occasion de partager les expériences propres à leur territoire ultramarin, de la Guyane à La Réunion, en passant par la Nouvelle-Calédonie et Saint-Martin bien sûr, représenté par Nicolas Maslach. Après une présentation des enjeux de la conservation de la biodiversité dans les territoires ultramarins, une dizaine d’ateliers ont permis aux séminaristes de plancher sur des sujets aussi divers que la protection des récifs coralliens et des écosystèmes associés ou le développement économique face à la biodiversité.

Nicolas Hulot & Thomas Pasquet à Impact2 © Erwan Floc’h
Nicolas Hulot & Thomas Pasquet à Impact2 © Erwan Floc’h

Nicolas Maslach était invité le 29 mars 2018 à assister à la septième édition du Forum Impact2, dans la salle des fêtes de l’Hôtel de Ville de Paris. Plusieurs thèmes étaient à l’ordre du jour, dont l’économie sociale et solidaire, l’écologie et le développement durable, et l’intelligence artificielle. Anne Hidalgo, maire de Paris, a ouvert le Forum avant de laisser la parole aux intervenants, parmi lesquels le ministre de l’Écologie, Nicolas Hulot, le député et mathématicien Cédric Villani, le président du Comité olympique Tony Estanguet et l’astronaute Thomas Pesquet. Une cinquantaine de territoires et pays était représentée - dont Saint-Martin - par un millier de représentants. Impact2 est organisé chaque année à Paris par INCO, premier consortium mondial de la nouvelle économie solidaire et durable.

Nicolas Maslach a mis à profit ce déplacement à Paris pour rencontrer Véronique Descharrières, architecte du projet d’Institut caribéen de la biodiversité insulaire (ICBI), afin de prendre en compte avec elle la problématique induite par Irma et la nécessité de modifier les plans initiaux de l’ICBI.
? Haut