La Réserve naturelle de Saint-Martin est une aire marine protégée de 30km2 située au nord-est de l’île de Saint-Martin. Créé en 1998, cet espace préserve les cinq principaux écosystèmes de l’île : récifs coralliens, mangroves, herbiers de phanérogames, étangs et forêt sèche littorale. La Réserve gère également les 14 étangs du Conservatoire du littoral et ses 11 km de rivages terrestres naturels.

Journal de la Réserve Naturelle de Saint-Martin

Le Journal de la RESERVE NATURELLE DE ST.MARTIN

Newsletter 27 - 2016

Le Journal de la Réserve

Journal-27

Téléchargez le PDF:
Download PDF - Télécharger le PDF
  • page 3 : L’amélioration des connaissances sur les espaces et les espèces protégées
  • page 6 : La maîtrise des impacts anthropiques sur les espaces protégés
  • page 8 : Actions de police
  • page 9 : La restauration des milieux et des populations dégradés
  • page 11 : La communication et l’éducation environnementale
  • page 14 : Le renforcement de l’intégration régionale

Le Journal de la Réserve

L’amélioration des connaissances sur les espaces et les espèces protégées

Un requin nourrice A nurse shark © Julien Chalifour

Pourquoi les requins nourrices se regroupent- ils en grand nombre tous les étés, particulièrement au Galion, mais aussi à Caye Verte ou dans la baie blanche de Tintamare?

Nicolas Boudin, étudiant en DEUST «Technicien de la mer et du littoral» à l’université du littoral Côte d’Opale à Calais, stagiaire au sein du Réseau requins des Antilles françaises, coordonné et animé par l’association Kap Natirel, a consacré les quatre mois de son stage à la Réserve naturelle à cette question. Grâce à la pose de caméras sous-marines, il a pu déterminer que seules des femelles en gestation étaient présentes sur les sites étudiés. Ces derniers ont en commun le fait d’abriter des...+ infos

Le site de Chico Chico diving site © Julien Chalifour

Since 2007, the Réserve Naturelle has continued its annual scientific study of the reefs and plant beds.

This year that activity took place on October 4-6, 2016. An agent of the Réserve Naturelle of Petite-Terre and another from the Réserve Marine in Saint Barth were present in order to help the team from Saint Martin collect underwater data on such sites as Rocher Créole, Pinel, and Tintamare, as well as outside of the Réserve, at the Fish Pot site in the Anguilla Channel. The data is currently being analyzed. As part of this underwater collaboration project, Steeve Ruillet went to lend a hand in Petite-Terre on September 19-21 and Julien Chalifour was in Saint...+ infos

Une tortue verte sur l’herbier de Tintamare A green sea turtle in the Tintamare plant bed © Julien Chalifour

Déjà fragilisé par l’usage des ancres, le gardemanger de nos chères tortues vertes est depuis ces dernières années envahi par une espèce introduite, qui fait l’objet d’une étroite surveillance.

Trois scientifiques américains, dont le Docteur Jeremy Kizska, étaient présents du 6 au 12 novembre à Saint-Martin, pour travailler sur les interactions entre tortues vertes, qui se nourrissent sur les herbiers, et Halophila stipulacea. Cette espèce invasive a été introduite par l’intermédiaire des ancres et des eaux de ballastes de bateaux et grignote peu à peu de l’espace dans l’herbier sous-marin, où elle entre en compétition avec Syringodium et Thalassia, les deux...+ infos

La maîtrise des impacts anthropiques sur les espaces protégés

Une chaîne d’ancre sur l’herbier An anchor chain on the plant bed

La gestion de l’herbier de la baie Blanche, à Tintamare, sur lequel se nourrissent les tortues vertes, était au coeur de la mission de Charlotte Bousquet, en stage à la Réserve naturelle de février à juillet 2016.

L’étudiante, en master 2 «sciences de l’environnement et de l’écologie littorale» à l’université de La Rochelle, a commencé par cartographier l’herbier et évaluer son état de santé global. Puis elle a mis en place un suivi de la fréquentation de la baie par les bateaux, en notant leur taille, s’ils appartenaient à un plaisancier ou à un professionnel du nautisme et s’ils choisissaient d’utiliser leur ancre plutôt que l’une des bouées de mouillage mises à...+ infos

Le radeau ancré sur le Grand Étang The raft anchored in the Grand Étang

La Réserve a mis à l’eau mi-octobre un radeau sur le Grand Étang, aux Terres Basses, afin de favoriser le repos et la nidification des petites sternes, au nombre de 75 cette année sur le site.

L’idée est bien sûr de protéger cet oiseau migrateur, espèce au statut de conservation «préoccupant » au niveau mondial et «vulnérable» au niveau local. Très sensible aux dérangements, la petite sterne nidifie en bordure des étangs, sur le sable, et ses oeufs ne sont pas à l’abri d’une brusque montée des eaux ou de la gourmandise d’un rat ou d’un chien. Ce qui ne serait plus le cas si elle pondait sur un radeau, au beau milieu de l’étang. Le procédé existe, mais c’est une...+ infos

Actions de Police

Le portail a été saisi The gate that was confiscated

Depuis le 1er janvier 2016, l’équipe des gardes de la Réserve naturelle a effectué 130 contrôles en mer et 147 contrôles à terre, dont 147 sur les terrains du Conservatoire du littoral. Ces patrouilles ont donné lieu à 17 PV, dont 2 au titre de la pêche et 5 timbres amende et un PV de grande voirie et 5 confiscations de matériel (fusil harpon, portail, pièges à crabe et casiers de pêche et un filet). Deux missions interservices, ONCFS, Gendarmerie ont été effectuées pour le contrôle de la pêche à Saint-Martin. 3 mises en demeure par lettre recommandée et 23 avertissements verbaux ont été réalisés.

Bayside s’oppose à la réglementation

Après avoir...+ infos

La restauration des milieux et des populations dégradées

Babit Point

La restauration écologique des parties dégradées et la revégétalisation globale de Babit Point sont inscrites au programme des travaux du Conservatoire du littoral.

Il s’agit aujourd’hui de mettre en place un sentier botanique, jalonné de panneaux informatifs. Il sera ouvert au public et doté d’un point d’observation. Dans ce cadre, l’inventaire floristique du site a été réalisé début novembre 2016 par Julie Walker et Caroline Fleury. Des enclos de régénération sont planifiés et leurs emplacements ont été déterminés.+ infos

L’affiche de Kozé Toti The Kozé Toti poster

Protégées en Guadeloupe depuis novembre 1991 par arrêté - alors qu’elles étaient inscrites au menu de nombre de restaurants - les tortues marines ont été au centre des manifestations célébrant ce 25ème anniversaire dans toutes les îles de la Caraïbe française.

À Saint-Martin, le 19 octobre, au Centre culturel de Sandy Ground, la Réserve naturelle a invité la population à «Kozé Toti», une conférence animée par Julien Chalifour, responsable du pôle scientifique de la Réserve, et Sophie Bedel, de l’ONCFS Guadeloupe. Les scolaires n’ont pas été oubliés: du 18 au 21 octobre, trois intervenants ont rencontré des élèves de sixièmes et de cinquièmes au collège Mont des...+ infos

La communication et l’éducation environnementale

L’étang de la Barrière The Barrière pond

Le 6 septembre 2016, le conseil exécutif de la Collectivité a approuvé un échange foncier avec le Conservatoire du littoral.

Ce dernier, propriétaire de deux parcelles à Quartier d’Orléans, avait proposé à la Collectivité d’échanger une partie de ces terrains contre un site naturel situé en bordure des berges de l’étang de la Barrière, à Cul-de-Sac. Les terrains de Quartier d’Orléans vont être utilisés dans le cadre de la construction de la nouvelle station d’épuration (STEP) de Quartier d’Orléans. L’échange est gagnant-gagnant : la future STEP, prévue pour traiter les eaux usées équivalentes à 18 000 habitants, nécessite une grande surface pour sa mise en place...+ infos

Un bécasseau poitrine cendrée Sandpiper with ash-colored breast © Julien Chalifour

La baie de l’Embouchure fait partie des huit sites pilotes identifiés par le Conservatoire du littoral dans le programme Mang.

Ce programme a pour objectif de simplifier la gestion des zones humides ultramarines françaises, pour une meilleure préservation. La formation des gestionnaires est prévue, et c’est ainsi que l’ornithologue Anthony Levesque a été reçu par la Réserve de Saint-Martin dans le cadre d’un renforcement des capacités de Caroline Fleury et d’Ashley Daniel, sur le terrain. Il s’est agi pour elle, par exemple, d’apprendre à différencier le cri du bécasseau de celui du chevalier, ces deux espèces n’étant pas toujours visibles au moment du comptage,...+ infos

Les récifs protègent de la houle la plage et la mangrove The reefs protect the beaches and mangroves from large swells

Sensibiliser les jeunes aux impacts du changement climatique sur les écosystèmes de l’île.

Voici le thème que Julien Chalifour, en charge du pôle scientifique à la Réserve naturelle, a développé pour les élèves des classes bilingues - français et anglais - du collège du Mont des Accords, le 9 décembre 2015. Cette intervention s’est déroulée en réponse à une invitation de l’établissement, dans le cadre d’une exposition organisée par ces jeunes autour de l’environnement. À cette occasion, un auditoire attentif a pris conscience de l’importance pour chaque individu de réduire son empreinte sur le milieu naturel, le risque étant d’une part de dégrader le cadre de vie...+ infos

Le renforcement de l’intégration régionale

Un pluvier kildir A Kildir Plover © Julien Chalifour

Caroline Fleury et Ashley Daniel ont représenté la Réserve naturelle de Saint-Martin aux rencontres ornithologiques des Antilles françaises, les 9 et 10 novembre 2016, au siège du Parc national de la Guadeloupe, à Saint-Claude.

Elles y ont présenté les suivis scientifiques opérés sur les limicoles côtiers et les oiseaux marins, ciblant le paille-en-queue, la petite sterne et le noddi brun. Elles ont également détaillé les pressions exercées sur l’avifaune - remblais dans les étangs, rejets d’eaux usées, pollutions... - et ont exposé les résultats obtenus depuis la mise en place de ces suivis, respectivement en 2011 et 2009. Plusieurs associations ornithologiques...+ infos

Carole Martinez, coordinatrice du programme Best IUCN international et Romain Renoux, coordinateur caraïbe du programme Carole Martinez, senior coordinator of the IUCN regional Seas and EU Overseas Program and Romain Renoux, Caribbean coordinator of the program.

Le programme BEST passe à la vitesse supérieure. La phase d’identification des profils d’écosystèmes de toutes les îles européennes de la Caraïbe étant terminée, le document final a été approuvé par la Commission européenne, de ce fait devient public et peut être consulté sur le site de la commission européenne.

BEST entre à présent dans la phase opérationnelle de financement des projets de la conservation de la biodiversité, sur le terrain. Quatre projets ont déjà été validés après le premier appel lancé en septembre 2015 à tous les PTOM de la Caraïbe et vont bénéficier d’une subvention à hauteur de 400 000 €. Il va s’agir de sauver les tortues marines à...+ infos

Un poster qui dit tout

Un poster explicatif et très esthétique vient d’être réalisé par Laurent Juhel,

afin de tenir informés au mieux les gestionnaires de la biodiversité dans toute la Caraïbe européenne. Il présente le projet BEST, le détail des opportunités de financement, le déroulement des opérations pour le comité d’experts ainsi que les 4 premiers projets validés. Ce poster a été validé à la rencontre annuelle du GCFI en novembre 2016 aux Îles Caymans, afin d’informer les acteurs de la Caraïbe de ce dispositif.+ infos

Les 50 participants au Forum des AMP étaient notamment venus du Parc National de Port-Cros, de l’AMP de la Côte agathoise, des villes de Marseille et de Saint-Cyr-sur-Mer, des sanctuaires des mammifères marins Pelagos et Agoa, du Parc national du Morbihan, de la Réserve naturelle des Sept-Îles, de l’AMP de Moorea, de la Réserve marine de La Réunion...

Les gestionnaires d’aires marines protégées de toute la France métropolitaine et ultramarine ont l’occasion de se rencontrer chaque année à l’occasion de leur Forum.

Et cette année, grâce au soutien de l’Agence des aires marines protégées, de l’Aten et du ministère de l’Outre-mer, Saint-Martin a eu la chance de les recevoir ! Du 25 au 27 octobre 2016, au Beach Hotel, 50 d’entre eux ont pu échanger sur leur travail au quotidien et partager leurs expériences, qui tournent autour de thématiques communes. La question très pratique de la gestion des mouillages a été explorée lors d’un atelier, mais aussi le sujet de la connectivité écologique, qui consiste à...+ infos

L'Equipe

Nicolas Maslach

- Nicolas Maslach

Directeur et Conservateur de la RNN et représentant du Conservatoire du littoral

Franck Roncuzzi

- Franck Roncuzzi

Responsable du pôle "Police de la Nature, administration et logistique" :
commissionnements faune / flore, circulation des véhicules terrestres à moteur

Julien Chalifour

- Julien Chalifour

Pôle "Missions et suivis scientifiques"

Romain Renoux

- Romain Renoux

Pôle "Coopération régionale et animation pédagogique"

Christophe Joe

- Christophe Joe

Pôle "Police de la Nature et sensibilisation" :
commissionnement Conservatoire du littoral

Steeve Ruillet

- Steeve Ruillet

Pôle "Police de la Nature et sensibilisation" :
commissionnements réserve naturelle terrestre, réserve naturelle marine, loi sur l’eau et Conservatoire du littoral

Amandine Vaslet

- Amandine Vaslet

Chargée de mission CAR-SPAW/ RNSM "
Projet Européen BEST"

Caroline

- Caroline

Chargée d’étude pôle « Missions et suivis scientifiques » "
Milieux terrestres et lacustres

? Haut