La Réserve naturelle de Saint-Martin est une aire marine protégée de 30km2 située au nord-est de l’île de Saint-Martin. Créé en 1998, cet espace préserve les cinq principaux écosystèmes de l’île : récifs coralliens, mangroves, herbiers de phanérogames, étangs et forêt sèche littorale. La Réserve gère également les 14 étangs du Conservatoire du littoral et ses 11 km de rivages terrestres naturels.

Journal de la Réserve Naturelle de Saint-Martin

Le Journal de la Réserve

Newsletter 24 - 2015

Le Journal de la Réserve

Journal-24

Téléchargez le PDF:
Download PDF - Télécharger le PDF
Ramona Connor, Vice-president, Collectivity of Saint Martin, Vice-president, AGOA management council

Ramona Connor
Vice-présidente de la Collectivité de Saint-Martin
Vice-présidente du Conseil de gestion d’AGOA

À l’heure où l’état de santé de notre planète est mis à mal par l’influence grandissante des activités de l’Homme, la citoyenne que je suis a pleinement conscience de l’importance et de l’urgence de la protection de notre biodiversité. Le monde entier est concerné par cette menace, et le rétablissement vers une situation plus équilibrée ne pourra se faire qu’avec un regain de lucidité générale. Concrètement, au jour le jour, sur notre petite île, cela signifie qu’il est indispensable de faire les bons gestes et les bons choix en faveur de notre environnement et de notre patrimoine. C’est pourquoi je ne peux que soutenir et encourager le travail de la Réserve naturelle. La mise en place de pépinières de coraux, l’élaboration d’habitats artificiels pour les espèces marines, la protection des mammifères marins ou bien sûr la création de l’Institut caribéen de la biodiversité insulaire sont des actions qui vont dans le bon sens. À notre échelle, c’est en donnant l’exemple et en communiquant largement que nous participerons à un monde meilleur, et que nous ferons de notre île un endroit où il fait bon vivre.

Le Journal de la Réserve

L’amélioration des connaissances sur les espaces et les espèces protégées

Les éponges constituent la plus grande partie des récifs coralliens de la Caraïbe © Julien Chalifour

La mission Pacotilles, dont l’objectif a été la collecte de coraux, d’éponges, d’algues et de petits crustacés à l’échelle de l’arc antillais et donc à Saint-Martin, afin d’améliorer la connaissance sur la biodiversité des fonds marins dans les Petites Antilles, s’est déroulée en deux phases. La seconde phase a eu lieu les 26 et 27 mai, avec la participation de scientifiques principalement intéressés par les éponges, qui constituent la plus grande partie des récifs coralliens de la Caraïbe - contrairement aux récifs du Pacifique et de l’Océan Indien, majoritairement constitués de coraux. Inscrites au menu des tortues imbriquées et des poissonsanges, certaines de ces...+ infos

© Océane Beaufort

La troisième session du programme Negara - comme Negaprion, nom scientifique du requin citron - s’est déroulée du 18 au 23 mai 2015, toujours sous la responsabilité d’Océane Beaufort, spécialiste de ce grand poisson cartilagineux couramment observé le long des plages au stade juvénile et le plus en contact avec les baigneurs. Une équipe de la Réserve naturelle et la jeune scientifique ont mis le cap sur le lagon de Tintamare, au sud de l’îlot, où ils ont testé une senne acquise par la Réserve naturelle, dans le but de capturer sans les blesser les requins citron. Cette technique moins agressive que la pêche à l’hameçon est toutefois difficilement praticable dans les...+ infos

Green turtle equipped with a beacon and an antenna © Julien Chalifour

Quatre tortues vertes ont été capturées dans la baie Blanche de Tintamare - puis relâchées - dans le cadre de l’opération Sea- Tag, du 14 au 16 juin 2015. Ce projet, financé par l’Europe, la Région Guadeloupe, la DEAL, le fonds Biome et la Fondation EDF a pour objectif d’améliorer la connaissance sur les tortues vertes dans l’archipel guadeloupéen. Éric Delcroix, chargé de mission pour la Réserve naturelle de Petite-Terre, était là, aux côtés d’Antoine Chabrolle, en charge du plan de restauration des tortues marines à l’ONCFS, ainsi que d’Océane Beaufort et de Caroline Cestor- Magro, de l’association Kap Natirel. Les quatre tortues vertes évoluaient sur leur aire d’...+ infos

Caroline Fleury et un iguane des Petites Antilles (Iguana Delicatissima) | Caroline Fleury holding an iguana (Iguana Delicatissima)

Caroline Fleury, en poste au pôle scientifique de la Réserve depuis février 2015, a prêté main-forte à La Désirade, à l’occasion du suivi annuel de la population d’iguanes des Petites Antilles (Iguana delicatissima), du 6 au 10 juin 2015. Cette expérience lui a permis de se familiariser avec la capture, la manipulation et le marquage de cette espèce en voie de disparition. L’opération était coordonnée par l’association Le Gaïac et financée par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), référent pour tout ce qui concerne ce reptile dans les Antilles françaises..+ infos

La maîtrise des impacts anthropiques sur les espaces protégés

Les singes verts étant de plus en plus nombreux à Saint-Martin, leur problématique prend de l’ampleur. Cette espèce introduite est présente sur les deux côtés de l’île et le gouvernement de Sint Maarten a sollicité la Réserve naturelle en vue d’une collaboration transfrontalière pour la gestion de leur population. De nombreux habitants ont été amenés à observer des groupes de singes verts évoluant en milieu naturel, mais aussi dans des zones périurbaines, comme à Concordia, Hope Estate, Rambaud ou aux Terres Basses. Certaines personnes se sont retrouvées nez à nez avec un singe chapardant de la nourriture dans leur cuisine et certaines d’entre elles ont constaté un...+ infos

Deux phases étaient prévues par le Conservatoire du littoral pour la réhabilitation du site de Babit Point, à Oyster Pond. La première phase est terminée, avec la démolition de la maison en ruines et la mise en place d’une clôture tout autour du site, afin d’empêcher l’accès des véhicules. La seconde phase, qui consistera à mettre en valeur la beauté du paysage de ce site, se fera un peu plus tard, en accord avec l’ensemble des riverains du quartier.+ infos

Les ruines du Galion vues du ciel Aerial picture of the ruins in The Galion

Les démêlés judiciaires qui opposaient le Conservatoire du littoral et la SCI Le Galion, propriétaire de la parcelle AW16 sur laquelle continuent de se dégrader les ruines de l’ancien hôtel, viennent enfin de connaître un avancement positif, avec la fixation du prix de ce terrain par la justice. En conséquence, le Conservatoire peut prendre possession des lieux et procéder à la démolition de ces constructions disgracieuses. Six mois de travaux et un budget de 660 000 euros sont prévus pour la destruction. Ce budget élevé est dû à la présence d’amiante dans les bâtiments et à la réglementation très stricte liée au traitement de ce polluant dangereux. L’appel d’offres est...+ infos

54 rats ont été piégés en deux semaines à Tintamare ainsi que 23 rats et 6 souris en une semaine à Pinel, au cours d’une campagne de captures menée en juillet 2015. Ces chiffres restent modestes lorsqu’on les compare à la campagne 2013, au cours de laquelle 268 rats avaient été tués à Tintamare, et 78 rats et 41 souris à Pinel. La réduction des ressources alimentaires en raison de la sécheresse est la cause probable de la moindre présence de rongeurs sur ces deux îlots. Également, à Pinel, les restaurateurs gèrent les déchets alimentaires au mieux et procèdent également à des actions de régulation. Espèces introduites, rats et souris sont friands d’oeufs d’oiseaux et de...+ infos

Après une première expérience décevante, le Conservatoire du littoral relance le projet d’installation de toilettes sèches à Pinel. Grâce à l’expérimentation réussie de l’un des restaurateurs de l’îlet, qui a installé avec succès des toilettes fonctionnant selon un nouveau système technique adapté au climat tropical, le Conservatoire va mettre en place trois autres dispositifs sanitaires, en collaboration avec la Réserve naturelle. Le premier sera installé très prochainement et les deux autres au printemps 2016.+ infos

Actions de Police

Un jardinier également vendeur de coquillages s’étant installé selon son bon vouloir le long de l’étang aux Poissons pour exercer diverses activités, il a été verbalisé par les gardes le 17 juin 2015. Cet individu avait défriché les abords de l’étang pour y planter des cocotiers et des palmiers et vendait des lambis - espèce protégée dont la pêche est réglementée - aux éventuels touristes qui s’arrêtaient devant son étal en plein air. Il a été verbalisé pour occupation illégale du territoire de la Réserve naturelle, destruction non autorisée sur un espace classé en réserve naturelle, exercice d’activités forestières et agricoles dans une réserve naturelle et enfin...+ infos

Le 27 juin 2015, le refuge pour animaux de l’association Pawsitive,
situé dans la Réserve naturelle le long de la route du Galion, a écopé d’un nouveau procès-verbal pour avoir défriché sans autorisation sur un site classé en réserve naturelle et également pour avoir procédé à des travaux non autorisés, en l’occurrence la pose d’une clôture.+ infos

Un mois plus tard, le 27 juillet, Julien Chalifour et son équipe, au cours d’un suivi scientifique en mer, croisent deux nageurs équipés de palmes et de masques au large de Caye Verte, dans les eaux de la Réserve naturelle. Intrigué par l’attitude de ces deux hommes, Julien leur pose quelques questions avant de les embarquer à bord du bateau pour les ramener sur la plage de la baie Orientale. L’équipe retourne alors sur les lieux, plonge et découvre sur le fond des fusils harpons et des lambis hélas morts. Les armes ont été confisquées et les lambis rejetés à la mer plus au large.+ infos

Le 23 septembre,
un pêcheur a été surpris en pleine action dans la passe de Pinel, en possession de 8 lambis vivants, qui ont été rejetés à l’eau.+ infos

La restauration des milieux et des populations dégradées

Le travail se poursuit sur les trois pépinières de coraux créées au printemps 2015, autour de Tintamare, de Caye Verte et de Pinel. Il faudra attendre un an avant de pouvoir significativement évaluer la croissance des boutures qui, bien arrimées à leurs structures, ont supporté le passage des récentes tempêtes sans broncher. L’observation a révélé une période critique d’acclimatation d’environ deux semaines, au-delà de laquelle le taux de survie est de 100%. Au préalable, la Réserve avait pris soin de prélever les échantillons de corail – Acropora sp., et plus particulièrement «cornes de cerf» (Acropora cervicornis) et «cornes d’élan» (Acropora palmata) – sur plusieurs...+ infos

Les sargasses… Un sujet d’actualité pour lequel la Collectivité de Saint-Martin sait qu’elle va devoir trouver une solution pérenne. La Réserve naturelle, qui a catalysé les réunions entre tous les services concernés – la préfecture, la Collectivité, mais aussi l’agence régionale de santé (ARS), en raison du risque sanitaire lié aux émanations de gaz H2S – a organisé en octobre 2015 la formation des brigades vertes de la Collectivité, pour le meilleur traitement de ces monceaux d’algues qui n’arrêtent pas d’envahir les côtes au vent de Saint- Martin. Il est impératif d’étaler et de faire sécher les sargasses trois ou quatre jours afin qu’elles perdent jusqu’à 80% de leur...+ infos

Une fois n’est pas coutume, les gardes de la Réserve naturelle ont mis le feu sur l’îlet Pinel.
Il s’est agi de brûler l’excès de déchets verts amassés après le passage du cyclone Gonzalo, en octobre 2014, dont la masse trop importante – environ 100 mètres cubes – empêchait la dégradation naturelle. Avec une autorisation de la préfecture, en présence des pompiers et avec l’aide des restaurateurs, cet imposant monticule a été réduit en cendres.+ infos

La communication et l’éducation environnementale

L’étang de Chevrise vu du ciel | Aerial view of Chevrise Pond

Bonne nouvelle pour les amis des oiseaux! Grâce au produit de la redevance récemment mise en place pour le stationnement des véhicules sur le site, le Conservatoire du littoral et la Réserve naturelle lancent la construction d’un quatrième observatoire, sur le parking de la résidence Mont Vernon. Dès la fin de l’année, il sera possible d’observer dans les meilleures conditions l’avifaune qui fréquente l’étang de Chevrise. Cet étang détient la palme du «birdwatching» en matière de densité, puisque l’on peut y observer plus de 1000 oiseaux en seulement un quart d’heure! On attend avec intérêt de découvrir l’architecture originale de ce nouvel équipement, dont la surface...+ infos

L’optimisation des moyens pour assurer la qualité des missions

Ashley Daniel en patrouille en mer avec son collègue Steeve Ruillet | Ashley Daniel patrolling at sea with her colleague, Steeve Ruillet

L’équipe des trois gardes s’est renforcée avec l’arrivée d’Ashley Daniel, 20 ans, embauchée en contrat avenir depuis le 1er juillet 2015. Ce contrat d’un an est éventuellement renouvelable. Ashley a posé sa candidature pour travailler à la Réserve naturelle après avoir obtenu son baccalauréat, parce qu’elle aime les animaux, la nature et travailler en plein air. «J’aime beaucoup faire partie du personnel de la Réserve, je vois comme tout le monde travaille ensemble et c’est super. Je découvre plein de choses nouvelles, dont les patrouilles en mer et j’adore la navigation,» nous dit-elle. Reste à souhaiter à Ashley de saisir sa chance et de renforcer ses connaissances au...+ infos

Le forum régional des gestionnaires d’aires marines protégées | The regional forum for the protection of marine areas

Les 25 et 26 juin 2015, les principaux gestionnaires d’aires marines protégées dans les Antilles françaises se sont retrouvés à l’hôtel Mercure dans un seul but : avancer dans la bonne direction. La Réserve naturelle de Saint- Martin était représentée en force, aux côtés du Conservatoire du littoral, de l’Agence de l’Environnement de Saint-Barth, du Parc national de Guadeloupe, du sanctuaire Agoa et des Directions de l’environnement (DEAL) de Martinique et de Guadeloupe. Ce forum régional, émanation du forum national des gestionnaires d’aires marines protégées, avait pour objectif de mettre en contact tous les acteurs du secteur afin qu’ils partagent leurs expériences et...+ infos

L’étang de la Barrière | The Barrière pond

Le Conservatoire, propriétaire de deux parcelles qui rendraient bien service à la Collectivité dans le cadre du projet de construction de la nouvelle station d’épuration (STEP) de Quartier d’Orléans, a proposé à cette dernière d’échanger une partie de ces terrains contre un site naturel situé en bordure des berges de l’étang de la Barrière, à Cul-de-Sac. L’échange est gagnant-gagnant : la future STEP, prévue pour traiter les eaux usées équivalentes à 18 000 habitants, nécessite une grande surface pour sa mise en place ; et le Conservatoire, pour sa part, aura la possibilité de gérer les berges de l’étang. Cette gestion, tout à fait logique, n’est aujourd’hui possible sur...+ infos

Le renforcement de l’intégration régionale

Le 22 octobre 2014, la ministre de l’environnement, Ségolène Royal, et la ministre de l’outremer, George Pau-Langevin, lors de leur visite officielle en Guadeloupe, ont présidé l’installation du conseil de gestion du sanctuaire Agoa de protection des mammifères marins dans les Antilles françaises. Le 21 mai 2015, ce conseil de gestion a tenu sa première réunion à la préfecture de Fort-de-France. Ses 53 membres ont élu Yvon Combes au poste de président, pour une durée de trois ans. Actuellement premier viceprésident de l’association des maires de Guadeloupe, Yvon Combes a fait toute sa carrière professionnelle au sein de l’Office national des forêts et a oeuvré à la mise...+ infos

© Agence des aires marines protégées

Le programme REMMOA - pour «recensement des mammifères marins et autre mégafaune pélagique par observation aérienne» - lancée en 2008 dans les Antilles, par l’Agence des aires marines protégées se poursuit en 2016 sur 6 semaines, entre août et octobre. Ce programme national a pour objectif d’améliorer les connaissances sur les espèces telles que les mammifères et les oiseaux marins, les raies, les requins et les tortues marines, afin de renforcer leur protection. À l’issue de la première phase qui a permis de collecter les données, succède cette deuxième phase où les différentes zones marines couvertes par REMMOA – Martinique, Dominique, Guadeloupe, Saint-Barth, Saint-...+ infos

Dans le cadre d’une visioconférence, Yvon Combes, président du conseil de gestion d’Agoa en Guadeloupe; Amandine Eynaudi, déléguée pour le sanctuaire Agoa au sein de l’agence des aires marines protégées en Guadeloupe également et Stéphane Jérémie, président de l’association Sepanmar en Martinique, ont pu échanger avec Ramona Connor, vice-présidente du conseil de gestion d’Agoa ; Romain Renoux, correspondant du sanctuaire Agoa à Saint-Martin et Stéphane Mazurier, membre du bureau et loueur de bateaux, tous trois réunis à la préfecture de Saint-Martin le 25 septembre 2015. L’objectif était de faire un état des lieux des actions de coopération menées par Agoa dans le passé...+ infos

OKOTCF : les participants

C’est à l’invitation du gouvernement de Gibraltar que les territoires ultramarins britanniques du monde entier se sont réunis du 9 au 15 juillet 2015, pour le «United Kingdom Overseas Territories Conservation Forum» (UKOTCF).Cet événement, qui avait eu lieu précédemment en 2009 aux îles Cayman, a vu la participation des gestionnaires d’aires naturelles protégées britanniques du Pacifique, de l’Océan Indien, de l’Atlantique Nord et Sud et de la grande région de la Caraïbe. Ces territoires sont concernés par le projet européen BEST, qui permettra à la commission européenne de disposer des informations indispensables pour sélectionner et financer les projets les plus...+ infos

Romain Renoux a participé à la «Green Week 2015», plus grand événement annuel sur la politique européenne de l’environnement, qui s’est déroulé à Bruxelles du 3 au 5 juin sur le thème «nature et biodiversité». En charge du projet BEST pour les 15 territoires européens de la Caraïbe au sein du pôle coopération régionale de la Réserve, Romain Renoux a fait un point d’étape sur l’avancement de ses travaux, comme l’ont également fait ses homologues de toute l’Europe ultramarine autour du monde.+ infos

© Julien Chalifour

La Commission européenne lance BEST 2.0 et renforce son soutien à la sauvegarde de la biodiversité ultramarine en offrant de nouvelles possibilités de financements aux Pays et territoires d’outre-mer (PTOM). Dans la Caraïbe, Saint-Barthélemy, les 5 territoires britanniques et les 6 territoires néerlandais sont concernés par cette bonne nouvelle, qui s’accompagne de 6 M€ sur une période de 5 ans. Des études sont en cours pour que les régions ultrapériphériques (RUP) – Guadeloupe, Martinique et Saint-Martin dans la Caraïbe – bénéficient d’une initiative similaire. À suivre donc… Bien sûr, les RUP ont déjà accès aux fonds européens, pour peu que leurs élus considèrent la...+ infos

L’équipe de BEST a rencontré la Martinique The BEST team has met with Martinique

Les consultations menées par Romain Renoux et Amandine Vaslet se poursuivent dans toute la Caraïbe.Après Saint-Barthélemy, la Guadeloupe, les six îles néerlandaises et Anguilla, l’équipe en charge du projet BEST a travaillé avec les acteurs locaux de Martinique, des Îles Vierges Britanniques et de Saint-Martin. L’objectif est de rencontrer le plus large panel possible d’actifs impliqués dans la protection de l’environnement naturel, de leur présenter le projet BEST et de recueillir leurs réactions et leurs projets en terme de conservation de la biodiversité. Si les enjeux peuvent être différents, la méthodologie reste la même. Il s’agit de définir des priorités d’action...+ infos

L'Equipe

Nicolas Maslach

- Nicolas Maslach

Directeur et Conservateur de la RNN et représentant du Conservatoire du littoral

Romain Renoux

- Romain Renoux

Pôle "Coopération régionale et animation pédagogique"

Franck Roncuzzi

- Franck Roncuzzi

Responsable du pôle "Police de la Nature, administration et logistique" :
commissionnements faune / flore, circulation des véhicules terrestres à moteur

Julien Chalifour

- Julien Chalifour

Pôle "Missions et suivis scientifiques"

Christophe Joe

- Christophe Joe

Pôle "Police de la Nature et sensibilisation" :
commissionnement Conservatoire du littoral

Steeve Ruillet

- "Steeve Ruillet

Pôle "Police de la Nature et sensibilisation" :
commissionnements réserve naturelle terrestre, réserve naturelle marine, loi sur l’eau et Conservatoire du littoral

Amandine Vaslet

-Amandine Vaslet

Chargée de mission CAR-SPAW/ RNSM "
Projet Européen BEST"

Olivier Raynaud

Olivier Raynaud

Chargé de mission Foncier et Aménagement pour Saint Martin et Saint Barthélémy
Responsable d’antenne du Conservatoire du Littoral

? Haut